ombélifère

ombélifère
JARDIN SAUVAGE c'est un espace de culture dans lequel pousse des légumes , ... mais pas que ...

12 avr. 2015

Cuisine sauvage de printemps









Odeur d’ail enivrante,

Cueillir l’ail des ours,

Le laver, le sécher,

Puis le déguster,

Prémisse d’un printemps qui s’éveille ...





Immanquable, l’odeur si particulière qui marque sa présence fait de l’ail des ours La plante annonciatrice du printemps.

La légende raconte que les ours, tout juste sortis d’hibernation se purgeaient en mangeant quasiment exclusivement cette plante aux grandes propriétés purifiantes et vivifiantes.

Les feuilles composent un excellent pesto que l’on réalise à base de sel et d’huile d’olive et les fleurs et boutons qui apparaitront bientôt se consomment en saupoudrage sur des salades ou tartines de chèvre frais … un délice.

L’ail des ours est présent sur quasiment l’ensemble du territoire et sa forte odeur d’ail vous permettra de ne pas la confondre avec les feuilles de muguet qui peuvent lui ressembler (mais sont toxiques). 


Veillez à ne pas ramasser d’ail des ours qui aurait pu être contaminé par le renards, pouvant véhiculer l’échinococcose alvéolaire. Consommez l’ail des ours cuit (en omelette ou en tarte) au moindre doute.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire